fbpx
Kenza Yacoubi

Mettre en place une réduction collective et concertée du temps de travail

Un équilibre vie privée, vie professionnelle

Plus de temps pour soi, sa famille et la collectivité , c’est vivre mieux et c’est donc mieux travailler.

De plus en plus de stress au travail

De très nombreuses études montrent que les travailleurs subissent de plus en plus de stress lié à leur travail. Ainsi, l’étude Modern times de la FGTB  indique que l’organisation actuelle du travail exerce une influence sur la santé physique ou mentale pour près de 9 travailleurs sur 10 (87%) dont 92% se plaignent de stress, 63% de burn-out ou de risque de burn-out, et 51% de troubles de sommeil.

Une répartition inégalitaire du travail

Le marché du travail en Belgique est de plus en plus caractérisé par une répartition inégalitaire du travail disponible. Alors que les travailleurs à temps plein prestent en moyenne plus des 38 heures prévues par la loi, de plus en plus de travailleurs n’ont accès qu’à un travail à temps partiel. De nombreux travailleurs sont également sans emploi.

Ainsi, le nombre total de travailleurs à temps partiel passe de 646.000 en 1999 à 1.156.000 en 2018. Cette croissance entraine un autre constat significatif : les inégalités se creusent très nettement en défaveur des femmes. Alors que 29% de l’emploi total était occupé par des femmes qui travaillaient à temps partiel en 1992, ce chiffre est monté à 44% en 2018.

Pour contrer cette problématique
 

Introduire la réduction collective et concertée du temps de travail (RCCTT) à 32 heures par semaine avec maintien de salaire et embauche compensatoire. Celle-ci a vocation à s’appliquer tant aux travailleuses et travailleurs du secteur privé qu’à ceux de la fonction publique.

KENZA YACOUBI

© 2019 Kenza Yacoubi tous droits réservés ! Site web propulsé par Artolia

ps-icon

KENZA YACOUBI

© 2019 Kenza Yacoubi tous droits réservés ! Site web propulsé par Artolia

ps-icon